Fundação Armando Alvares Penteado
  • Português
  • Inglês
  • Francês
  • Espanhol
MAB - Museu da Arte Brasileira FAAP

Histoire

Armando Alvares Penteado (1884-1947), était le descendant de l'une des grandes familles traditionnelles du XIXème siècle de São Paulo. Il a étudié a Londres et Paris. Au Brésil, il a suivi les cours d'architecture de l'école Polytechnique. Ses études lui ont permis de développer une passion pour les arts et les sciences. Ainsi, son lien avec ces différents domaines de connaissances, ses années d'études en Europe, puis, sa présence et sa participation au milieu artistique et culturel de la ville la plus en vogue de l'époque, Paris, l'ont inspiré et conduit à un avant-gardisme, à jamais associé au fondateur de la FAAP.

Armando Alvares Penteado a épousé une femme française, Annie, et ils ont partagé toute leur vie le même amour pour l'art ainsi que le désir de créer une école des Beaux-Arts à São Paulo, où serait enseigné la peinture, la sculpture, la décoration et l'architecture.

Quelques années avant de disparaître, lors de la rédaction de son testament le 23 avril 1938, Armando Alvares Penteado, a formulé son souhait d'ouvrir un musée. Sans descendant direct à qui léguer son patrimoine, il a indiqué le fait qu'il laissait à Annie Penteado le soin de vendre une partie de leurs biens pour réaliser un édifice qui accueillerait une école d'arts et abriterait une "pinacothèque pour exposer des œuvres originales". Grâce à ses dernières volontés, en 1947, la Fondation Armando Alvares Penteado a été créée.

Quelques années plus tard, en 1961, avec la présence d'Annie Penteado, a été inauguré le Museu de Arte Brasileira, dont la direction et la coordination ont été confiées au couple Lúcia et Roberto Pinto de Souza. Le MAB a été conçu comme un musée d'arts visuels, spécialisé en art brésilien produit par des artistes brésiliens ou étrangers installés au Brésil. Actuellement, la collection est également constituée d'art international, en lien avec le programme d'activités de la FAAP.

Le MAB a ouvert au public le 10 août 1961, avec l'exposition "Barroco no Brasil", qui réunissait près de 300 œuvres ; peintures, sculptures, orfèvreries, mobiliers, monnaies, documents d'archives. L'exposition et ses différentes manifestations ont été un véritable évènement national, commémorant la culture du pays. Encore aujourd'hui, dans le bâtiment principal sont exposées les sculptures en plâtre d'Aleijadinho, et également des exemples de l'architecture de l'Etat du Minas Gerais et de Bahia, faits spécialement pour l'occasion par l'Instituto de Patrimônio Histórico e Artístico Nacional.

La formation de la collection du MAB remonte à la donation faite par Annie Penteado d'œuvres ayant appartenu au couple. Actuellement, la collection compte près de 3500 œuvres inhérentes à l'Histoire des arts brésiliens du XIXème, XXème, et XXIème siècles. On soulignera l'importance de la collection de gravures, peintures et dessins académiques, mais également celle du modernisme brésilien et de sa continuité, avec les différents mouvements d'art abstrait à partir des années 50, le récit de la vie dans les campagnes par des artistes primitifs, les différents aspects du retour à la figuration à la fin du XXème siècle ainsi que tous les différents supports, genres, et formes de l'art contemporain.

Quant à ses expositions, le MAB a organisé de mémorables expositions d'arts visuels aux thèmes culturels nationaux et internationaux. Le musée a, par exemple, présenté la rétrospective de célèbres artistes brésiliens tels que Emiliano Di Cavalcanti, Ismael Nery, Flávio de Carvalho, et accueilli des expositions internationales avec des œuvres en provenance du Musée du Louvre de Paris, du Musée Pergamon de Berlin.

Informations sur les curiosités présentes dans la collection du MAB

  • Dans la partie moderniste de la collection, qui regroupe les oeuvres d'artistes avant-gardistes, se détache l'huile sur toile, O Homem das sete cores, 1915-1916, d'Anita Malfatti, qui a participé à la fameuse Semana de Arte Moderna de 1922, qui s'est tenue dans le théâtre municipal de São Paulo, entre le 11 et le 18 février 1922.
  • La collection du MAB abrite également, parmi les peintures, dessins et photographies, 27 originaux de l'artiste Flávio de Carvalho et plus de 80 reproductions de photographies qui retracent sa vie et son oeuvre, ses projets architecturaux, maquettes, costumes de théâtre et vêtements.
  • D’Arcangelo Ianelli, 43 créations intègrent la collection et révèlent son parcours initialement figuratif, sa déconstruction de la forme jusqu’à finalement, atteindre une abstractionnisme géométrique de la forme et de la couleur.
  • Les 370 images qui intègrent la collection de photographies sont signées par d’importants photographes qui ont fait et qui font toujours part de l’histoire de la photographie brésilienne. Entre autres : Thomaz Farkas, Pierre Verger, Mario Cravo Neto, Otto Stupakoff, Juan Esteves, J.R.Duran, Bob Wolfenson, Regina Stella, Tripolli et Valdir Cruz.
  • Depuis début 2016, notre plus récente collection « Mode-FAAP » incorpore des habits, accessoires et archives de stylistes contemporains brésiliens. Nous possédons déjà 120 pièces de créateurs tels que Jum Nakao, Lino Villaventura, Fause Haten, André Lima e Reinaldo Lourenço, entre autres.
  • La collection Jacques Douchez est composée de 41 pièces, dont 20 tapisseries réalisées au métier à tisser, en grand format et avec des dessins géométriques et multicolores; outre les tapisseries, des peintures, dessins, études pour les tapisseries et des affiches font partie de la collection.
  • L'une des artistes les plus reconnues dans l'expressionnisme brésilien, Marina Caram, est présente dans la collection du MAB avec 27 oeuvres telles que des dessins à l'encre de Chine et de la gouache sur papier, ou encore lithographies, xylographies.
  • Un grand nombre d'oeuvres réalisées par des artistes orientaux font également partie de la collection du MAB : Tomie Ohtake, Jorge Mori, Roberto Kenji Fukuda, Takashi Fukushima, Yutaka Toyota, Flavio Shiró, Herman Takasey, João Suzuki et Tadashi Kaminagai.
  • L’acquisition d’œuvres de jeunes artistes a permis de développer la « Collection d’Art Contemporain ». En particulier, celles des artistes en résidence à la Cité des Arts de Paris, et des résidents nationaux ou étrangers à la Résidence Artistique de la FAAP à São Paulo.
Top