FAAP présente un remontage de l'historique exposition « Art Moderne », réalisée par Juscelino Kubitschek à Belo Horizonte en 1944.

Tarsila do Amaral, Volpi, Anita Malfatti, Burle Marx, Portinari, Di Cavalcanti, Djanira, Victor Brecheret, Iberê Camargo, Lasar Segall sont parmi les 46 artistes présentés dans l'exposition « Le regard Moderniste de JK », réalisé par la FAAP, dont le commissariat est assuré par Denise Mattar, un remontage de l'historique exposition « Art Moderne 1944», réalisée par Juscelino Kubitschek à Belo Horizonte, considérée l'un de plus importantes événements d'art plastique réalisé au Brésil après la Semaine d'Art Moderne de 1922. « Le Regard Moderniste de JK » propose une réflexion sur l'importance de Juscelino Kubitschek dans les arts au Brésil e peut être visité du 11 mai au 23 avril 2006.

En 1944, Juscelino Kubitschek, maire de la ville de Belo Horizonte à l'époque, a fait la promotion d'un événement qui a marqué définitivement l'histoire des arts au Brésil : l'Exposition d'Art Moderne, avec commissariat de Guignard et J. Guimarães Menegale. L'exposition a réuni les plus grands artistes modernistes du pays, et aussi des artistes en phase de maturité de leur travail artistique. Au total, c'étaient 134 ouvres qui on causé une grande polémique dans le domaine les arts plastiques dès la Semaine d'Art Moderne de 22.

« Le regard Moderniste de JK » offre au publique de São Paulo la possibilité de reprendre le contact avec les ouvres de ces artistes et aussi explorer d'autres aspects, comme le lien entre le projet d'urbanisation de la Pampulha, à Belo Horizonte, et celui de la nouvelle Capital Fédérale, et en outre les relations entre les artistes et les actions qu'ils sont venus réaliser à Brasília.

L'exposition est divisée en quatre parties :

La première montre le remontage de l'exposition de 1944. La deuxième - « JK et les arts », présente des grands panneaux avec textes et images de la biographie de JK et sa relation avec l'art brésilien. La troisième est une salle spéciale dédiée à l'artiste Martha Loutsch, la seule artiste résidente à Minas Gerais qui a participé de l'exposition de 44. Et finalement, la quatrième partie réunit vêtements, accessoires et publicité qui sont une reconstitution des années JK, et montrent l'optimisme et enthousiasme qui ont marqué cette époque.

Un peu d'histoire

La proposition osée de rénovation esthétique des artistes, alignée à la proposition de modernisation du maire Juscelino Kubitschek, a fait que l'exposition Art Moderne 1944 soit considérée un point de repère de l'expansion du Modernisme au Brésil. Surnommée de Petite Semaine d'Art Moderne, l'exposition a nationalisé l'initiative du mouvement de São Paulo de 22, et emmène à Belo Horizonte deux caravanes d'artistes et intellectuels de Rio de Janeiro et de São Paulo, qui ont aussi fait des conférences dans la ville. Oswald de Andrade, un des intégrants de la caravane de São Paulo, a dit qu'il était venu à Minas « pour épier par une fente le monde de demain ». Juscelino, maire de la ville en ce moment, a souligné dans son discours d'ouverture de l'exposition que « l'événement qu'on témoigne aujourd'hui mérite distinction dans la vie artistique du Minas. Pour la première fois, à l'ombre des vielles traditions du Minas, on organise un mouvement culturel qui établi des racines dans la substance nouvelle et révolutionnaire des esprits modernes »

Dans le catalogue, J. Guimarães Menegale écrit ce qui peut fonctionner comme un thermomètre de l'importance que cette exposition a eu pour l'histoire de l'art brésilienne : « L'ensemble des ouvres réunis dans l'exposition Art Moderne, quel que soit le critère des observateurs, correspond à une superbe documentation de la crise dramatique de l'histoire des beaux arts au Brésil. Ça nous fait penser que la peinture brésilienne (ce n'est pas une peinture quelconque du Brésil, mais la brésilienne) est arrivée a une affirmation. Ce n'est pas une question de critère ; c'est un fait historique ».

L'exposition est divisée en quatre parties:

Photos

O Olhar Modernista de JK
Lieu: Fundação Armando Alvares Penteado - FAAP
Salão Cultural
Rua Alagoas, 903
Du 12 mars au 23 avril 2006
heures d'ouverture: du mardi au vendredi de 10h00 à 20h00
samedis, dimanches et jours fériés: de 13h00 à 17h00
Entrée gratuite