Fundação Armando Alvares Penteado
International Office - FAAP
  • portuguese
  • English
  • Français
  • Español
International Office - FAAP

Responsabilité Sociale

LA PARTICIPATION DE CHACUNÀ LA COMMUNAUTÉ

Tirant la leçon du fait que le consommateur en est venu à préférer les produits des marques qui protègent l'environnement, le patronat moderne a inclus à l'ordre du jour de ses préoccupations la responsabilité sociale. Cela signifie que les entreprises privées doivent fournir leur quota de participation. Elles ne peuvent plus tout attendre des pouvoirs publics pour résoudre ou alléger les grands problèmes qui frappent la population brésilienne. Cette conscience est nouvelle, elle n'existait pas il y a dix ans, si ce n'est sous forme d'assistentialisme.

Il n'y avait pas de travail direct auprès de la communauté, et on donnait préférence à des groupes qui étaient directement choisis par les cadres des entreprises. La société civile a réagi et s'est organisée en formant des ong, donnant naissance au « troisième secteur », qui a élaboré une réflexion plus dense sur les problèmes de l'exclusion, de l'éducation, de la santé, de la protection de l'environnement.

A la FAAP, la responsabilité sociale est une partie intégrante de la formation des étudiants. Le directeur culturel de l'institution, Victor Mirshawka, la définit ainsi : « Le développement du concept et de la pratique de responsabilité sociale est un aspect fondamental de la formation des étudiants, que ce soit en termes d'insertion dans le marché du travail, ou en termes de formation de leur propre citoyenneté ». Enseignants et élèves se sont engagés dans une série d'actions qui s'étendent à différents domaines. Ainsi, par exemple, le projet Faim de Savoir, mis en place en 2003 et 2004, qui est associé à deux autres projets, l'un fédéral (le projet Je veux lire), et le second de l'État de São Paulo (São Paulo, un État de lecteurs). Le secrétariat d'état à la culture de São Paulo ayant constaté que 84 villes de l'État ne possédaient pas de bibliothèque, la FAAP a décidé d'en fournir à huit villes, réparties géographiquement sur l'ensemble du territoire pauliste : Altair, Guaraci, Jeriquara, Neves Paulista,Nova Independência, Redenção da Serra, Jaci et Ribeirão Corrente. Le but est de fournir les moyens d'accéder aux livres à ceux qui en ont toujours été dépourvus. Pour monter les fonds, des campagnes de donations ont été réalisées parmi les étudiants, les professeurs, le personnel administratif, les anciens élèves et la population en général. On a ainsi monté des kiosques dans les principaux centres commerciaux de la ville et dans l'enceinte même de la FAAP. Fêtes, concerts, gymkhanas et jeux universitaires ont permis de recueillir des donations pour le projet Faim de Savoir.

Il a été déterminé que chaque unité recevrait un fonds minimal de 3500 volumes. Le choix des titres a suivi des critères rigides, pour ne pas remettre aux bibliothèques de vieux ouvrages sans valeur, rebuts de donataires ou d'éditeurs avides de se débarrasser de leurs bouillons. Les villes qui ont reçu cette donation de la FAAP disposent aujourd'hui d'un espace moderne, totalement rénové, doté de meubles, de la climatisation, et d'ordinateurs qui permettent l'accès au monde entier par Internet. La FAAP a non seulement réalisé les travaux de rénovation, mais elle a de plus fourni et installé les ordinateurs branchés sur Internet et a conçu un logiciel de gestion de prêts de bibliothèque. Des vidéothèques ont été également créées. Pour encourager la lecture et éveiller l'intérêt de la communauté pour le livre, dans chaque ville a été organisé un concours de dessin et de rédaction sur le thème : Comment le livre a changé ma vie.

Les bons résultats obtenus par le projet Faim de savoir ont valu à la FAAP de recevoir le prix Top Social 2005, de l'advb, qui couronne les organisations qui développent des actions sociales sur les critères de la responsabilité et de l'inclusion sociales. Ce n'est pas la première fois que la FAAP a reçu cette récompense.

Afin de mieux coordonner ces actions, a été crée le secteur FAAP-Social, réunissant tous les organismes de représentation des étudiants, destiné à encourager et orienter les étudiants dans l'élaboration et la réalisation d'actions à caractère social. La revue Qualimetria, qui publie régulièrement des articles sur ce sujet, commente ainsi ce phénomène : « car dans les prochaines années il sera impossible de parler de notre institution sans l'associer aux devoirs sociaux ». La Faculté d'Administration a été la première à introduire dans son cursus de licence, à titre de discipline obligatoire, la responsabilité sociale et la gestion des organisations du troisième secteur. Ceci s'est reflété dans les travaux de fin de cours des dernières années, dont plus de 15% traitent de sujets ayant trait au social.

La FAAP entretient des liens réguliers avec la Casa Hope, association de soutien aux enfants de milieu défavorisé atteints de cancer, un soutien qui touche aussi les parents ou les accompagnateurs des enfants, fournissant une assistance sociale, éducative et psychologique (qui a fait la preuve qu'elle contribue grandement à la récupération du malade).

Les cours de 3e cycle comprennent également des matières qui traitent de la responsabilité sociale. C'est ainsi qu'a vu le jour, la discipline de marketing social. La Faculté de Communication s'est impliquée dans ce secteur à travers ses ateliers de théâtre, en montant la pièce Alice à travers le miroir et ce qu'elle y a trouvé. L'argent des entrées a été versé à une crèche dont les enfants ont participé à une mini pièce, avec, bien sûr, déguisements et maquillage obligatoires.

Les étudiants du cours de radio et télévision ont créé les personnages Emilinho et Grand- Père Ribas (allusion à l'hôpital de São Paulo qui porte le nom de l'infectiologiste Emílio Ribas) afin d'amener les enfants malades à prendre conscience de ce qu'ils regardent à la télé. Les deux personnages ont été transformés par les élèves de relations publiques en agents de relations publiques de cet hôpital.

Les étudiants d'administration hôtelière ont organisé la campagne Vide-armoires, dont la campagne de communication a été réalisée par les étudiants de publicité, et ont obtenu des résultats exceptionnels, recueillant un grand nombre de couvertures, édredons, manteaux, pulls, etc.

L'association qui compte 1500 membres (la plupart, élèves ou anciens élèves de la FAAP), collabore aussi avec d'autres organismes de même nature, comme l'Union des Habitants du Parc Anhangüera, qui s'occupe de 450 enfants.

Les élèves de publicité, pour terminer leur cours, doivent présenter une campagne pour la Communauté Maison Espérance et Vie, qui reçoit des toxicomanes. La FAAP reçoit également de nombreuses conférences éducatives, comme celle qui a été consacrée au danger de conduire en état d'ivresse.

Avec le travail La Communauté y arrive, des élèves de la FAAP et de la Fondation Getulio Vargas ont obtenu le premier prix du concours Projet Solutions, organisé par le Centre d'Intégration Entreprise École et par le Journal Télévisé de São Paulo de la chaîne tv Globo. Le thème choisi était la sécurité et visait à impliquer la communauté étudiante dans la réflexion et la recherche de solutions aux grands problèmes qui affligent notre société.

L'Entreprise Junior FAAP (fondée en 1989, la première du genre au Brésil, qui rassemble des élèves du cours de licence) a créé son Centre du Volontariat, pionnier, qui permet d'adresser élèves, professeurs et membres du personnel volontaires aux ong qui travaillent en faveur de la communauté. Le centre a reçu le sceau de qualité Abrinq, concédé aux entreprises qui investissent dans l'action sociale. Face à l'intérêt démontré par les jeunes, on espère que 4000 élèves seront bientôt inscrits au Centre.

Les Shows pour la vie, une réalisation de l'Entreprise Junior, en collaboration avec tous les Centres étudiants et de l'Atlética FAAP ont pour but de stimuler les collectes de sang et les dons de vêtements chauds et d'aliments. Le Gymkhana Solidaire, organisé par les Centres étudiants, a été la fête de réception des nouveaux, qui ont dû apporter chacun un kilo d'aliments. Ainsi a été recueillie 1,5 tonne de denrées non-périssables, qui ont été données à La Fraternité Sour Clara, du quartier du Higienópolis qui accueille 36 enfants handicapés.

Ces actions ne se limitent pas à la seule ville de São Paulo et leur champ s'est encore étendue avec la FAAP hors de la FAAP. A São José do Rio Preto, les élèves d'administration de marketing ont fondé une ong pour venir en aide aux populations démunies. A Bauru, une classe de 3e cycle donne des cours professionnalisants gratuits. A São José dos Campos, a été montée une école pour adultes, dans laquelle des responsables d'entreprise (anciens élèves des cours de 3e cycle) donnent des cours de diverses disciplines.

La créativité, l'un des ressorts de la FAAP, a joué un rôle fondamental dans ces actions qui mettent en jeu la responsabilité sociale. Et, comme le dit un professeur, elles permettent ainsi « d'apporter quelque chose aux étudiants et de leur donner une vision de l'esprit d'entreprise », l'une des clés de voûte de notre philosophie de l'enseignement.

MAB - FAAP

La contribution la plus constante dans le domaine sociale, et celle qui a atteint le plus grand nombre de personnes provient des expositions du MBA-FAAP. Contribuant depuis plus de quarante-cinq ans au processus d'inclusion sociale de la communauté, le musée offre toutes ses expositions à titre gratuit, avec accompagnement de moniteurs spécialisés. De plus, le musée invite les écoles publiques pour la visite de ses expositions, fournissant aux plus démunies, le transport et le goûter.

Seulement entre 2000 et 2005 ont été réalisées plus de 70 expositions qui ont attiré plus de deux millions de personnes - étudiants, groupes, institutions de bienfaisance et grand public. Ce programme a fait obtenir à la FAAP le Top Social 2004, avec le dossier « Le Musée d'Art Brésilien de la FAAP : un cas d'inclusion culturelle ».

BARRA DO CHAPÉU

Le grand challenge que s'est proposé la FAAP est l'adoption de la commune de Barra do Chapéu, située dans le Val du Ribeira. Cette initiative vise à améliorer la qualité de vie des habitants de cette ville - qui a un des plus faibles indices de développement humain de l'État de São Paulo - par le biais de l'implantation de projets dans le domaine de l'éducation, de l'assainissement, du logement, de la gestion des affaires, et dans tous les domaines qui présentent des problèmes latents.

L'une de ces interventions, a été le cours d'inclusion informatique, pour les jeunes professeurs de la ville. Pour que cette activité soit possible, la FAAP a dû mettre en place la seule forme d'accès à Internet dont dispose la ville, et faire donation de 12 ordinateurs. La Mairie a pris le relais et continue à offrir ce cours à d'autres publics, à partir des programmes et des brochures de la FAAP, donnant lieu à un effet multiplicateur des connaissances.

Une autre intervention réalisée, a été la 1e Rencontre de Gouvernance et Développement durable, dont l'objectif était de réunir certains personnalités locales pour discuter les problèmes et proposer des solutions à niveau régional. Tout au long de 2006, diverses actions seront mises en place.